top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurMarita Ostos

Les vrais effets du gingembre sur notre santé

Le gingembre contient de nombreux composés actifs, notamment les gingérols et les shogaols, qui ont un large éventail d'effets anti-inflammatoires, analgésiques, antioxydants et anticancéreux (1).


Gingembre et système digestif

Le gingembre favorise la digestion et contribue au fonctionnement normal du système digestif.

L’OMS reconnaît comme « cliniquement justifié » l’usage du gingembre dans la prévention des nausées et des vomissements dus au mal des transports et au mal de mer, ainsi que ceux liés à une intervention chirurgicale ou à la grossesse.

Pour son effet sur le complexe moteur migratoire, il est utilisé dans le SIBO.

Dans un modèle de colite ulcéreuse (une maladie inflammatoire de l’intestin)le gingembre a atténué les symptômes en inhibant les niveaux de cytokines pro-inflammatoires, en régulant l'inflammation intestinale et le microbiote et en diminuant la perméabilité intestinale (2).


La consommation de gingembre aide dans la gestion des maladies auto-immunes

Des études chez des modèles animaux et chez des humains montrent que le 6-gingérol (le composé phytochimique le plus abondant dans la racine de gingembre) entraîne une diminution de l'hyperactivité des neutrophiles (un globule blanc de votre système immunitaire) dans les maladies auto-immunes. Une activité excessive des neutrophiles propulse des cascades inflammatoires et thrombotiques, entraînant des lésions organiques et entraînent la formation d'auto-anticorps

Le gingembre a été testé dans différents maladies auto-immunes comme le lupus, la sclérose en plaque, la polyarthrite rhumatoïde (3) et le psoriasis.

Dans une très récente étude la prise quotidienne d'un supplément de gingembre pendant 7 jours par des volontaires sains a stimulé l'AMPc des neutrophiles et inhibé leur hyperactivité (4).


Gingembre et stéatose hépatique non alcoolique (NAFLD).

Kamari et coll. ont mené un essai contrôlé randomisé sur 160 enfants obèses avec stéatose hépatique âgés de 8 à 11 ans, examinant l'impact d’un supplément de 100 mg de gingembre avec un régime anti-inflammatoire pauvre en aliments transformés. Les enfants ont été divisés en quatre groupes : supplément de gingembre, supplément de gingembre avec régime anti-inflammatoire, contrôle et régime anti-inflammatoire seul. La stéatose hépatique, mesurée par échographie et les taux d'ALAT, a diminué dans les groupes gingembre et gingembre avec régime anti-inflammatoire (5).


Comment utiliser le gingembre ?

Le gingembre s’utilise en cuisine frais, sous forme de poudre ou de jus, pour un effet plus thérapeutique des formulations titrées en composés actifs existent. N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus sur la modalité de prise, la quantité et la durée du traitement en fonction de l’effet recherché.



Posts récents

Voir tout

コメント


bottom of page